• Château de Malleret

    Depuis 1860, le château de Malleret est la propriété de grands négociants, la famille Clossmann.
    Situé au Pian-Médoc, à quelques minutes de Bordeaux, on y compose d’authentiques grands crus bourgeois dans la plus pure tradition médocaine.
    Son décor est tout à fait somptueux : on y observe les contours de son élégante demeure construite au 19ème siècle, le prestigieux haras qui se profile au cœur d’un parc de 350 hectares où se déploient étangs, arbres centenaires et prairies… Un environnement idéal pour la viticulture et l’élevage de chevaux (le château dispose également d’une balnéothérapie équine totalement innovante).
    On comprend bien vite que le monde du cheval et celui du vin font partie d’une même discipline : l’excellence.

  • Apiculteur : l’abeille au bois dormant

    Produits par de douces “buckfast métissées”, les miels de l’abeille au bois dormant doivent leurs typicités à la richesse botanique des clairières du nord de la Forêt des Landes de Gascogne, dans le Médoc. Les miels produits sont différents de ceux des miels de forêts : miel d’acacia, miel de forêt de printemps et miel de forêt d’été.

    Des visites au rucher sont proposées en petit comité durant l’année. Le printemps est particulièrement recommandé, en été prévoir la visite le matin, ainsi q u’une grande bouteille d’eau, il fait chaud sous les combinaisons.

    Les avettes ne transument pas, elles vivent à l’année au cœur de ces bois paisibles et frais, à peine dérangées pas la faune sylvestre et quelques chasseurs-cueilleurs.

    Récoltés au printemps et à la fin de l’été, les miels ne sont ni traités, ni pasteurisés. Ils maturent 10 à 15 jours avant d’être filtrés et mis en pot.

  • Château Rauzan-Gassies

    Il faudra « sortir du rang » sur la route des châteaux pour mieux envelopper l’histoire chevaleresque du château Rauzan-Gassies. Passer le porche qui observe à la dérobée les 30 hectares de vignes qui s’étalent dans la douceur du jour, découvrir l’élégante cour d’accueil, profiter des ombres tranquilles de ses grands arbres en attendant le début de la visite. Tout commence par l’histoire palpitante dont la maison noble des Gassies (au 18ème siècle) et le Chevalier Pierre Desmezures de Rauzan sont les premiers héros. Ils ont façonné le vignoble avant qu’il ne soit reconnu deuxième grand cru classé de l’appellation Margaux en 1855. L’histoire se poursuit depuis 1946 avec la famille Quié dont Anne-Françoise et Jean-Philippe sont aujourd’hui les représentants.Ce sont eux qui racontent et transmettent cet héritage fabuleux …

  • Cave des Vignerons Associés

    Depuis 2017, la Cave Grand Listrac et la Cave du Fort Médoc sont réunies sous la même identité, celle des “Vignerons Associés de Moulis, Listrac et Cussac Fort Médoc”.
    Ayant mis en commun leur expérience et leur savoir faire, les vignerons associés proposent un large panel de vins, de différentes appellations.
    Un espace boutique est également proposé et dédié à la vente d’accessoires pour le vin et produits régionaux.
  • L’épicerie fine de Christophe

    Christophe a ouvert son épicerie dans u écrin de pierres girondines. Son idée est de proposer des produits locaux, régionaux, de qualité, bio et vegan.
    Pour Christophe, l’épicerie fine est devenue un marché très sélectif, une gageure de qualité : produits séchés, charcuterie, canard, saumon, fromage de brebis de la ferme, ou encore huile de noix à la truffe noire, safran, moutardes, …
  • L’Officier de Bouche

    Installée depuis une vingtaine d’années au cœur du vignoble bordelais à Margaux, Gaëlle Benoiste-Pilloire, se consacre à l’organisation de repas pour les propriétés viticoles.
    Chef Gaëlle y décline une cuisine haut de gamme et faite maison, soulignant en particulier les accords mets et vins proposés.
    GBP pioche dans la palette des saveurs de la saison les produits locaux, d’AOC et d’agriculture biologique, qui serviront à leur élaboration ; le pain servi est bio.
    Elle adapte également sa cuisine au public de gourmets : végétariens, végétaliens, intolérants au gluten, …
    Les groupes de particuliers pourront réserver la table privée une semaine avant (il ne peut y avoir qu’un groupe à la fois).
    De la table privée au cours de cuisine, il n’y a qu’un pas à faire pour passer derrière les fourneaux : notre chef aime en effet transmettre son savoir et ses techniques professionnelles.

  • Château des Graviers

    Rue des Graviers à Arsac, c’est l’arrière grand-père de Christophe LANDRY qui a acheté les premières parcelles au lieu dit « le gravier » et qui a commencé l’aventure, qui dure maintenant depuis quatre générations.
    Cette longue parenté n’a fait que le guider vers l’avenir, en travaillant de manière ancestrale et en respectant les rythmes cosmiques. Ce fut donc une évidence pour lui, en 2012, de passer en agriculture biologique afin d’offrir sans artifice, mais dans toute sa richesse, la quintessence d’un grand terroir viticole.
    Ce n’est pas un hasard non plus si les Grands Crus entourent le château, puisque le vignoble de 13 hectares est planté sur des croupes de graves pyrénéennes séparées par un réseau naturel de petits ruisseaux. Cet emplacement idéal permet aux cinq cépages cultivés de sublimer les assemblages pour en apprécier la touche finale : la dégustation !

  • Château Mille Roses

    Si vous demandez au propriétaire « Pourquoi Mille Roses ? », il vous répondra « Pour les rosiers cultivés par ma mère, pour tous ces rosiers en bout de vigne de notre Médoc, pour la richesse et la finesse aromatique des vins que j’aimerais produire”.

    Sophie et David, actuels propriétaires-vignerons, ont fait progressivement grandir et évoluer ce vignoble d’un demi-hectare à un rythme de croisière de dix hectares.

    Leur conversion dans la viticulture bio date du millésime 2010. Elle correspond à une volonté de travailler dans un respect plus grand de la nature et pour la nouvelle génération, Jean, Marie et Suzanne, leurs trois enfants.

    Aujourd’hui Mille Roses s’est fait un petit nom dans le milieu du vin, intégré dans un terroir renommé du Sud du Médoc …

  • Château Palmer

    Emblématique, authentique, envoûtant … Les superlatifs ne manquent pas pour évoquer ce troisième grand cru classé 1855. Son bastion : Margaux, les terres historiques des meilleurs vins au monde. Ici naît un vin dont les hommes ont façonné les contours au fil des siècles.
    Château Palmer, son nom résonne de l’héritage unique de l’officier Charles Palmer. C’est lui qui développa le domaine, en fit notamment un incontournable aux tables de la Cour d’Angleterre.
    Plus tard, lorsque le domaine fut repris par les frères Pereire, le sublime château vit le jour. S’il porte la magnificence de son époque, son style néo-renaissance reflète la beauté lumineuse de ses vignes. Aujourd’hui, les familles Mähler-Besse et Sichel continuent de porter haut les couleurs du domaine qui comprend également de merveilleux jardins à l’anglaise !

  • Château Monbrison

    Avant de se définir comme une somptueuse propriété viticole, le château Monbrison fût officiellement la métairie du château d’Arsac, on raconte alors qu’un tunnel secret reliait les deux endroits et filerait même jusqu’à la Gironde …
    On prête ainsi à ce château une histoire peu conventionnelle. Une aventure qui correspond bien au charme désuet de sa somptueuse bâtisse dont la partie la plus ancienne date du 17ème.
    Si nous n’avons pas trouvé l’entrée du tunnel, on note tout de même une tourelle des plus romantiques qui surplombe un porche où courent des plantes grimpantes.
    Au fil du temps, le domaine passe des mains des Davis à celles des Vonderheyden, qui assurent aujourd’hui la continuité de l’exploitation avec talent.
    Il y développe des vins typiques du terroir de Margaux : robustes, denses et tendres, puissants, généreux, uniques.